• INVITE : Focus sur la 365ème édition de la fête des Loges et l’opération caritative en faveur de l’association « Les Chemins de l’Éveil »
    Voir la vidéo
  • LÉGISLATIVES : Revivez l'édition spéciale en direct consacrée au second tour du scrutin avec nos invités et correspondants en circonscriptions
    Voir la vidéo
  • MAG : Retrouvez un nouveau numéro d’”Histoire de Voir” consacré cette semaine à l'Hotel de Préfecture
    Voir la vidéo
  • Cette semaine, le Journal des Sports se replonge dans la saison écoulée avec le champion européen de boxe EBU, Zakaria Attou
    Voir la vidéo
  • PRÉSIDENTIELLE : Retrouvez le Débat d'entre deux-tours tourné en public entre les représentants yvelinois des deux finalistes
    Voir la vidéo

L’association

Création et évolution

Créée le 18 décembre 1989, à l’initiative du Député-maire de Saint-Germain-en-Laye, Michel PERICARD, cette télévision locale associative ne devait émettre que pendant six mois. Finalement, après plus de 25 ans de diffusion, le programme local est toujours là et couvre l’actualité d’une trentaine de communes dans les Yvelines.

A l’heure où de nombreuses chaînes locales ferment leurs portes ou sont en difficultés financières, Yvelines Première fait figure d’exemple : dans la gestion de son budget et de sa grille des programmes qui s’est étoffée avec les années.  La chaîne, financée par un Syndicat Intercommunal et des subventions départementales, dispose d’une enveloppe 2 à 3 fois inférieure aux autres télés locales : environ 580 000 euros.

La chaîne ne diffusait à l’origine qu’un journal d’informations locales de 13 minutes, en décrochage de Paris Première.

Yvelines Première poursuit son développement. Diffusion en streaming sur son site internet, www.yvelines1.com et sur le réseau câblé NUMERICABLE, ALICE et DARTY BOX Nord Yvelines, la chaîne locale est disponible sur le réseau national de FREE.

 

Historique, les dates clés :

1987 : Ouverture du réseau câblé aux abonnés. Michel PERICARD, député-maire de Saint-Germain-en-Laye, souhaite lancer un programme télévisé local.

1er novembre 1989 : Naissance d’Yvelines Première en décrochage de Paris Première. Claude LEFEVRE, devient le premier Directeur de la chaîne.

Janvier 1993 : Le journal télévisé change de formule et propose un tout en images.

3 octobre 2011 : Changement de formule avec une nouvelle grille des programmes. Une émission d’actualité quotidienne de 45 minutes présentée par deux journalistes et de nombreux magazines sont diffusés à l’antenne.

3 septembre 2012 : La chaine passe au 16/9ème

Depuis septembre 2012, Yvelines Première diffuse des spots publicitaires entre ses programmes quotidiens.

Octobre 2013 : afin d’être toujours plus présente dans les foyers yvelinois, la chaîne Yvelines Première intègre le bouquet tv d’Orange

10 janvier 2015 :  la chaîne est désormais diffusée sur le canal 30 de la TNT de Numéricable

Depuis le 1er janvier 2015 : Yvelines Première est adhérente de TLSP, l’Union des Télévisions Locales de Service Public

Qui finance ?

Yvelines Première est financée par les communes adhérentes du Syndicat Intercommunal pour le Développement de la Communication (SIDECOM) et le Conseil Départemental des Yvelines. Le montant total du budget de la chaîne s’élève à 580 000 euros.

Les villes du SIDECOM : Achères, Aigremont, Andrésy, Aubergenville, Bouafle, Bougival, Chambourcy, Chatou, Croissy-sur-Seine, L’Etang-la-Ville, Fourqueux, Louveciennes, Maisons-Laffitte, Mareil-Marly, Marly-le-Roi, Médan, le Mesnil-le-Roi, Meulan-en-Yvelines, Morainvilliers, Orgeval, Le Pecq, Poissy, Le Port-Marly, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Nom-la-Bretèche, Triel-sur-Seine, Le Vésinet, , Verneuil-sur-Seine, Vernouillet, Villennes-sur-Seine.

 

Charte éditoriale :

La mission première de la chaîne est d’informer les téléspectateurs yvelinois

Société, politique, économique, sport, culture… tous les sujets sont traités par la rédaction.

Le traitement de l’information s’organise de la manière suivante : la priorité est donnée à l’information du bassin du SIDECOM, puis à l’actualité de la Vallée de Seine et du département.

Tous les collaborateurs d’Yvelines Première veillent au respect du traitement de l’information sans discrimination politique, sociale, religieuse ou culturelle.  Chacun veille également à la déontologie et au respect du cahier des charges du CSA.

 

VOIR OU REVOIR